Fiche de mathématiques
> >

Baccalauréat Général
Série Scientifique
La Réunion - Session 2010

Partager :

Pour les candidats n'ayant pas suivi l'enseignement de spécialité :
Durée de l'épreuve : 4 heures - Coefficient 7
Pour les candidats ayant suivi l'enseignement de spécialité :
Durée de l'épreuve : 4 heures - Coefficient 9


Du papier millimétré est mis à la disposition des candidats.
Les calculatrices électroniques de poche sont autorisées, conformément à la réglementation en vigueur.
Le sujet est composé de 4 exercices indépendants. Le candidat doit traiter tous les exercices.
Dans chaque exercice, le candidat peut admettre un résultat précédemment donné dans le texte pour aborder les questions suivantes, à condition de l'indiquer clairement sur la copie.
Le candidat est invité à faire figurer sur la copie toute trace de recherche, même incomplète ou non fructueuse, qu'il aura développée. Il est rappelé que la qualité de la rédaction, la clarté et la précision des raisonnements entreront pour une part importante dans l'appréciation des copies.


6 points

exercice 1 - Commun à tous les candidats

Soit f la fonction définie sur l'intervalle ]-1;+\infty[ par f(x)=1+\ln(1+x).
On note \mathcal{C}_f sa courbe représentative dans un repère orthonormal \left(O;\vec{i},\vec{j}\right).
On note \mathcal{D} la droite d'équation y=x.

Partie A

1. a) Étudier le sens de variation de la fonction f.
    b) Déterminer les limites de la fonction f aux bornes de son ensemble de définition.

2. On désigne par g la fonction définie sur l'intervalle ]-1;+\infty[ par g(x)=f(x)-x.
    a) Déterminer \displaystyle\lim_{x\to-1}g(x).
    b) Déterminer \displaystyle\lim_{x\to+\infty}\frac{\ln(1+x)}{1+x}. En déduire \displaystyle\lim_{x\to+\infty}g(x).
    c) Étudier le sens de variation de la fonction g, puis dresser le tableau de variations de la fonction g.
    d) Montrer que sur l'intervalle ]-1;+\infty[ l'équation g(x)=0 admet exactement deux solutions \alpha et \beta, avec \alpha négative et \beta appartenant à l'intervalle [2;3].
    e) À l'aide des questions précédentes, déterminer le signe de g(x). En déduire la position relative de la courbe \mathcal{C}_f et de la droite \mathcal{D}.

Partie B

Dans cette partie, toute trace de recherche, même incomplète, ou d'initiative, même non fructueuse, sera prise en compte dans l'évaluation.
Soit (u_n) la suite définie pour tout nombre entier naturel n par : \left\lbrace\begin{array}{l}u_0=2\\u_{n+1}=f(u_n)\end{array}\right..

1. Montrer que, pour tout nombre entier naturel n, 2\leq u_n\leq\beta.

2. La suite (u_n) est-elle convergente ? Justifier la réponse.


4 points

exercice 2 - Commun à tous les candidats


Dans cet exercice, tous les résultats seront donnés sous forme de fractions irréductibles.

Partie I

On dispose d'un dé cubique A parfaitement équilibré possédant une face verte, deux faces noires et trois faces rouges.
Un jeu consiste à lancer deux fois de suite et de manière indépendante ce dé. On note à chaque lancer la couleur de la face obtenue.

1. Calculer la probabilité pour qu'à l'issue d'un jeu, les deux faces obtenues soient noires.

2. Soit l'événement C : « à l'issue d'un jeu, les deux faces obtenues sont de la même couleur ».
Démontrer que la probabilité de l'événement C est égale à \frac{7}{18}.

3. Calculer la probabilité pour qu'à l'issue d'un jeu, les deux faces obtenues soient de couleurs différentes.

4. À l'issue d'un jeu, sachant que les deux faces obtenues sont de la même couleur, quelle est la probabilité pour que les deux faces obtenues soient vertes ?

Partie II

On dispose d'un second dé cubique B équilibré présentant quatre faces vertes et deux faces noires. Le nouveau jeu se déroule de la manière suivante : on lance le dé B ;
    si la face obtenue est verte, on lance à nouveau le dé B et on note la couleur de la face obtenue ;
    si la face obtenue est noire, on lance le dé A et on note la couleur de la face obtenue.

1. a) Construire un arbre de probabilités traduisant cette situation.
    b) Quelle est la probabilité d'obtenir une face verte au deuxième lancer, sachant que l'on a obtenu une face verte au premier lancer ?

2. Montrer que la probabilité d'obtenir deux faces vertes est égale à \frac{4}{9}.

3. Quelle est la probabilité d'obtenir une face verte au deuxième lancer ?


5 points

exercice 3 - Commun à tous les candidats

Les deux parties de cet exercice peuvent être traitées indépendamment.

Partie A

On cherche à déterminer l'ensemble des fonctions f, définies et dérivables sur l'intervalle [0;+\infty[, vérifiant la condition :
\fbox{(E)\,{\rm: pour tout nombre réel}\,{\math x}\,{\rm strictement positif,}\,{\math xf'(x)-f(x)=x^2{\rm e}^{2x}}.}


1. Montrer que si f, définie et dérivable sur l'intervalle [0;+\infty[, vérifie la condition (E), alors la fonction g définie sur l'intervalle [0;+\infty[ par \displaystyle g(x)=\frac{f(x)}{x} vérifie :
\fbox{{\rm pour tout nombre réel}\,{\math x}\,{\rm strictement\,positif,}\,{\math g'(x)={\rm e}^{2x}}.}


2. En déduire l'ensemble des fonctions définies et dérivables sur l'intervalle [0;+\infty[ qui vérifient la condition (E).

3. Quelle est la fonction définie et dérivable sur l'intervalle [0;+\infty[ qui vérifie la condition (E) et qui s'annule en \frac{1}{2} ?

Partie B

On considère la fonction h définie sur l'intervalle [0;+\infty[ par \displaystyle h(x)=\frac{1}{2}x{\rm e}^{2x}-\frac{e}{2}x.
On désigne par \mathcal{C} sa courbe représentative dans un repère orthonormal \left(O;\vec{i},\vec{j}\right).

1. Déterminer, suivant les valeurs du nombre réel positif x, le signe de h(x).

2. a) Calculer, à l'aide d'une intégration par parties, l'intégrale \displaystyle\int_{0}^{\frac{1}{2}}x{\rm e}^{2x}dx et en déduire \displaystyle\int_0^{\frac{1}{2}}h(x)dx.
    b) En déduire, en unité d'aire, la valeur exacte de l'aire de la partie du plan située en dessous de l'axe des abscisses et au dessus de la courbe \mathcal{C}.


5 points

exercice 4 - Candidats n'ayant pas choisi l'enseignement de spécialité

Partie I - Restitution organisée de connaissances

Le plan complexe est rapporté à un repère orthonormal direct \left(O;\vec{u},\vec{v}\right).
Soient A, B et C trois points du plan d'affixes respectives a, b, c.
On suppose que A et B sont distincts, ainsi que A et C.
On rappelle que \left(\vec{u},\overrightarrow{AB}\right)={\rm arg}(b-a)\,[2\pi].

Montrer que \displaystyle\left(\overrightarrow{AB},\overrightarrow{AC}\right)={\rm arg}\left(\frac{c-a}{b-a}\right)\,[2\pi].

Partie II

Le plan complexe est rapporté à un repère orthonormal direct \left(O;\vec{u},\vec{v}\right).
On considère le point A d'affixe 1+i.
On associe, à tout point M du plan d'affixe z non nulle, le point M' d'affixe \displaystyle z'=\frac{z-1-i}{z}.
Le point M' est appelé le point image du point M.

1. a) Déterminer, sous forme algébrique, l'affixe du point B', image du point B d'affixe i.
    b) Montrer que, pour tout point M du plan d'affixe z non nulle, l'affixe z' du point M' est telle que z'\neq1.

2. Déterminer l'ensemble des points M du plan d'affixe z non nulle pour lesquels l'affixe du point M' est telle que |z'|=1.

3. Quel est l'ensemble des points M du plan d'affixe z non nulle pour lesquels l'affixe du point M' est un nombre réel ?


5 points

exercice 4 - Candidats ayant choisi l'enseignement de spécialité

Partie I - Restitution organisée de connaissances

Le plan complexe est rapporté à un repère orthonormal direct \left(O;\vec{u},\vec{v}\right).

Prérequis : On rappelle que l'écriture complexe d'une similitude directe du plan est de la forme z'=\alpha z+\beta, où \alpha est un nombre complexe non nul et \beta est un nombre complexe.
Soient A, B, C, D quatre points du plan ; on suppose d'une part que les points A et C sont distincts et d'autre part que les points B et D sont distincts.
Démontrer qu'il existe une unique similitude directe s telle que s(A)=B et s(C)=D.

Partie II

Le plan complexe est rapporté au repère orthonormal direct \left(A;\overrightarrow{AB},\overrightarrow{AD}\right) ; \left(\overrightarrow{AB},\overrightarrow{AD}\right)=\dfrac{\pi}{2}\,[2\pi].
On considère le point C tel que ABCD est un carré.
Soit E le milieu du segment [AD], on considère le carré EDGF tel que \left(\overrightarrow{ED},\overrightarrow{EF}\right)=\dfrac{\pi}{2}\,[2\pi].

1. a) Faire une figure en plaçant les points A, B, C, D, E, F, G. On complétera la figure au cours de l'exercice.
    b) Préciser les nombres complexes a, b, c, d, e, f, g, affixes respectives des points A, B, C, D, E, F, G.
    c) Monter qu'il existe une unique similitude directe s du plan telle que s(D)=F et s(B)=D.

2. On se propose de préciser les éléments caractéristiques de la similitude directe s.
    a) Déterminer le rapport k et l'angle \theta de la similitude directe s.
    b) Donner l'écriture complexe de cette similitude.
    c) Déterminer le centre \Omega de la similitude directe s.





exercice 1 - Commun à tous les candidats

Partie A

1. a) f'(x) = \dfrac{1}{1+x} donc, sur ]-1; +\infty[ la dérivée est strictement positive et la fonction f est croissante.

1. b) \displaystyle \lim_{x \rightarrow -1}(1+x)=0 donc \displaystyle \lim_{x \rightarrow -1}(\ln(1+x))=-\infty d'où \displaystyle \lim_{x \rightarrow -1}f(x)=-\infty.
\displaystyle \lim_{x \rightarrow +\infty}(1+x)=+\infty donc \displaystyle \lim_{x \rightarrow +\infty}f(x))=+\infty

2. a) \displaystyle \lim_{x \rightarrow -1}f(x)-x=-\infty donc \displaystyle \lim_{x \rightarrow -1}g(x)=-\infty.

2. b) \displaystyle \lim_{x \rightarrow +\infty} \dfrac{\ln(1+x)}{1+x}=0. Comme \dfrac{g(x)}{1+x}=\dfrac{1-x}{1+x}+\dfrac{\ln(1+x)}{1+x} on a \displaystyle \lim_{x \rightarrow +\infty}\dfrac{g(x)}{1+x}=-1.
On en déduit \displaystyle \lim_{x \rightarrow +\infty}(1+x) \dfrac{g(x)}{1+x}=-1\times + \infty d'où \displaystyle \lim_{x \rightarrow +\infty}g(x)=-\infty.

2. c) g'(x)= \dfrac{1}{1-x}-1=\dfrac{-x}{1-x}. Sur ]-1;+\infty[, g'(x) est du signe de -x
Tableau de variation de g :

\begin{tabvar}{|C|CCCCC|} \hline x & -1 & ~ & 0 & ~ & +\infty\\ \hline g'(x) & ~ & + & 0 & - & ~ \\ \hline \niveau{2}{3} g(x) & \niveau{1}{3} -\infty & \croit & 1 & \decroit & \niveau{1}{3} -\infty\\ \hline \end{tabvar}

2. d) Sur ]-1 ; 0[, g est strictement monotone croissante de -\infty à 1, donc il existe une unique valeur \alpha \in]-1 ; 0[ telle que g(\alpha)=0.
De même, sur ]0 ; +\infty[, g est strictement monotone décroissante de 1 à -\infty, donc il existe une unique valeur \beta \in ]0 ; +\infty[ telle que g(\beta)=0.
Or, g(2)=\ln(3)-1 et comme 3 > e on a \ln(3)>\ln(e)=1 d'où g(2)>0.
De même, g(3)=\ln(4)-2=2\ln(2)-2. Comme 2<e on a \ln(2)<\ln(e)=1 d'où g(3)<0.
Par conséquent, 2<\beta<3.

2. e) On a :
g(x)<0 sur ]-1 ; \alpha[ \cup ]\beta ; +\infty[
g(x)>0 sur ]\alpha ; \beta[
g(x)=0 pour x=\alpha ou x=\beta.
On en déduit :
Sur ]-1 ; \alpha[ \cup ]\beta ; +\infty[, \mathcal{C}_f est en dessous de la droite \mathcal{D}.
Sur ]\alpha ; \beta[, \mathcal{C}_f est au dessus de la droite \mathcal{D}.
\mathcal{C}_f coupe la droite \mathcal{D} aux points d'abscisse \alpha et \beta.

Partie B

1. La démonstration se fait par récurrence sur n.
Initialisation : u_0=2 et, d'après la question 2. d) on a 2\leq u_0 <\beta.
Récurrence : Supposons 2 \leq u_n < \beta. Comme f est monotone croissante, on a u_{n+1}=f(u_n)< f(\beta). Mais d'après la question 2. e), f(\beta)=\beta donc u_{n+1}< \beta.
Toujours d'après la question 2. e), sur [\alpha ; \beta] on a f(x)\geq x, donc u_{n+1}=f(u_n)\geq u_n \geq 2.

2. La suite (u_n) est strictement monotone croissante puisque pour tout n\geq 0 on a u_n \in ]\alpha,\beta[ et donc, d'après la question 2. e), u_{n+1}=f(u_n)>u_n.
D'autre part, d'après la question précédente, la suite (u_n) est majorée par \beta, donc la suite (u_n) est convergente.




exercice 2 - Commun à tous les candidats

On note V1 : "la face obtenue lors du premier lancer est verte", V2 : "la face obtenue lors du second lancer est verte",
N1 : "la face obtenue lors du premier lancer est noire", N2 : "la face obtenue lors du second lancer est noire",
R1 : "la face obtenue lors du premier lancer est rouge", R2 : "la face obtenue lors du second lancer est rouge".
V : "les deux faces obtenues sont vertes"

Partie I

1. On cherche la porbabilité de l'événement N_1 \cap N_2.
Les deux jets étant indépendants, on a : p(N_1 \cap N_2) = p(N_1) \times p(N_2) = \dfrac{2}{6} \times \dfrac{2}{6} = \dfrac{4}{36} = \dfrac{1}{9}
La probabilité pour qu'à l'issue d'un jeu, les deux faces obtenues soient noires est de \dfrac{1}{9}.

2. Soit l'événement C : "à l'issue d'un jeu, les deux faces obtenues sont de la même couleur"
Donc : soit les deux faces obtenues sont vertes, soit les deux faces obtenues sont noires, soit les deux faces obtenues sont rouges.
Donc : p(C) = p(V_1 \cap V_2) + p(N_1 \cap N_2) + p(R_1 \cap R_2) = p(V_1) \times p(V_2) + p(N_1) \times p(N_2) + p(R_1) \times p(R_2) car les deux jets du dé sont indépendants.
p(C) = \dfrac{1}{6} \times \dfrac{1}{6} + \dfrac{2}{6} \times \dfrac{2}{6} + \dfrac{3}{6} \times \dfrac{3}{6} = \dfrac{7}{18}

3. La probabilité pour qu'à l'issue d'un jeu, les deux faces obtenues soient de couleurs différentes est donnée par :
p(\overline{C}) = 1 - p(C) = 1 - \dfrac{7}{18} = \dfrac{11}{18}

4. Sachant que les deux faces obtenues sont de la même couleur, la probabilité pour que les deux faces obtenues soient vertes est donnée par :
p_C(V) = \dfrac{p(V \cap C)}{p(C)} = \dfrac{p(V)}{p(C)} = \dfrac{\dfrac{1}{36}}{\dfrac{7}{18}} = \dfrac{1}{14}

Partie II

1. a) L'arbre de probabilités est le suivant :
Sujet de bac S de la Réunion, 22 juin 2010 : image 1


1. b) A l'aide de l'arbre, la probabilité d'obtenir une face verte au deuxième lancer, sachant que l'on a obtenu une face verte au premier lancer est : p_{V_1}(V_2) = \dfrac{2}{3}

2. La probabilité d'obtenir deux faces vertes est égale à :
p(V_1 \cap V_2) = p(V_1) \times p_{V_1}(V_2) = \dfrac{2}{3} \times \dfrac{2}{3} = \dfrac{4}{9}

3. On a : V_2 = (V_1 \cap V_2) \cup (N_1 \cap V_2).
Les deux événements V_1 \cap V_2 et N_1 \cap V_2 sont incompatibles, donc : p(V_2) = p(V_1 \cap V_2) + p(N_1 \cap V_2)
Donc : p(V_2) = p_{V_1}(V_2) \times p(V_1) + p_{N_1}(V_2) \times p(N_1) = \dfrac{2}{3} \times \dfrac{2}{3} + \dfrac{1}{6} \times \dfrac{1}{3} = \dfrac{4}{9} + \dfrac{1}{18} = \dfrac{9}{18} = \dfrac{1}{2}
D'où : la probabilité d'obtenir une face verte au deuxième lancer est \dfrac{1}{2}.




exercice 3 - Commun à tous les candidats

Partie A

1. Pour tout nombre réel x strictement positif, on a :
g'(x)=\dfrac{xf'(x)-f(x)}{x^2} et, comme f vérifie la condition (E) :
g'(x)=\dfrac{x^2\text{e}^{2x}}{x^2} soit g'(x)=\text{e}^{2x}

2. D'après la question 1., on a : g(x)=\dfrac{1}{2}\textm{e}^{2x}+C, où C est une constante réelle quelconque, et donc
l'ensemble des fonctions définies et dérivables sur l'intervalle [0;+\infty[ qui vérifient la condition (E) est l'ensemble des fonctions de la forme
f(x)=\dfrac{1}{2}x\text{e}^{2x}+Cx, C constante réelle.

3. La condition f \left(\dfrac{1}{2} \right) = 0 détermine la valeur de la constante C :
\dfrac{1}{2} \dfrac{1}{2}\text{e}^{2 \times \dfrac{1}{2}} + C \times \dfrac{1}{2} = 0 d'où : C = -\dfrac{\text{e}}{2}. La fonction cherchée est donc
f(x)=\dfrac{x}{2}(\text{e}^{2x}-\text{e})

Partie B

1. h(x)=\dfrac{x}{2}(\text{e}^{2x}-\text{e}). La fonction s'annule pour x=0 ou x=\dfrac{1}{2} et, sur l'intervalle [0;+\infty[, elle est du signe de \text{e}^{2x}-\text{e}.
Comme la fonction x \mapsto \text{e}^{2x} est strictement croissante, on a :
\text{e}^{2x} - \text{e} > 0 \Longleftrightarrow x > \dfrac{1}{2}. D'où :
h(x)<0 sur \left]0 ; \dfrac{1}{2} \right[
h(x)=0 pour x=0 ou x=\dfrac{1}{2}
h(x)>0 sur \left] \dfrac{1}{2} ; +\infty \right[

2. a) On pose : u(x) = x et v'(x) = e^{2x}.
On a : u'(x) = 1 et v(x) = \dfrac{1}{2} e^{2x}.
En intégrant par parties, on obtient :
\displaystyle \int_{0}^{\frac{1}{2}} x \text{e}^{2x}dx = \left[ x \times \dfrac{1}{2}\text{e}^{2x} \right]_{0}^{\frac{1}{2}} - \displaystyle \int_{0}^{\frac{1}{2}} 1 \times \dfrac{1}{2} \text{e}^{2x}dx \\ = \dfrac{1}{4} \text{e} - \left[ \dfrac{1}{4} \text{e}^{2x} \right]_{0}^{\frac{1}{2}} \\ = \dfrac{1}{4} \text{e} - \dfrac{1}{4} \text{e} + \dfrac{1}{4} \\ = \dfrac{1}{4}

On en déduit :
\displaystyle \int_{0}^{\frac{1}{2}}h(x)dx = \int_{0}^{\frac{1}{2}} \dfrac{1}{2}x \text{e}^{2x}dx - \dfrac{e}{2} \int_{0}^{\frac{1}{2}}x dx \\ = \dfrac{1}{8} - \left[ \dfrac{\text{e}}{2} \dfrac{x^2}{2} \right]_{0}^{\frac{1}{2}} \\ = \dfrac{1}{8} - \dfrac{\text{e}}{16} \\ = \dfrac{2 - \text{e}}{16}

2. b) La valeur de cette aire est égale à \left \vert \displaystyle \int_{0}^{\frac{1}{2}} h(x) dx \right \vert soit \dfrac{\text{e}-2}{16}




exercice 4 - Candidats n'ayant pas choisi l'enseignement de spécialité

Partie I - Restitution organisée de connaissances

(\overrightarrow{AB},\overrightarrow{AC})=(\overrightarrow{AB},\vec{u})+(\vec{u},\overrightarrow{AC}) \\ = (\vec{u},\overrightarrow{AC})-(\vec{u},\overrightarrow{AB}) \\ = \arg(c-a)-\arg(b-a) \\ = \arg(\frac{c-a}{b-a})

Partie II

1. a) Si z=i on a z'=\dfrac{i-1-i}{i}=i donc les points B' et B sont confondus.

1. b) Pour z\neq 0 on a :
z'=1 \Longleftrightarrow \dfrac{z-(1+i)}{z}=1
\Longleftrightarrow z-(1+i)=z. Cette équation n'admet pas de solution.

2. |z'|=1 \Longleftrightarrow |z-(1+i)|=|z|. Posons z=x+iy. On a alors :
|z-(1+i)|^2=(x-1)^2+(y-1)^2 et |z|^2=x^2+y^2. Donc :
|z'|=1 \Longleftrightarrow (x-1)^2+(y-1)^2=x^2+y^2 \\ \Longleftrightarrow -2x+1-2y+1=0
\Longleftrightarrow y=1-x. L'ensemble cherché est donc la droite d'équation y=1-x

3. Posons encore z=x+iy. On a :
z'=\dfrac{x-1+i(y-1)}{x+iy}
= \dfrac{x(x-1)+y(y-1)+i[x(y-1)-y(x-1)}{x^2+y^2}. On en déduit :
z' réel \Longleftrightarrow x(y-1)-y(x-1)=0 \text{ et } x^2+y^2\neq 0
\Longleftrightarrow y=x \text{ et } x^2+y^2\neq 0 . L'ensemble cherché est donc la droite d'équation y=x privée du point O.




exercice 4 - Candidats ayant choisi l'enseignement de spécialité

Partie I - restitution organisée de connaissances

Soit a, b, c, d les affixes respectives de A, B, C, D (avec a\neq c,~b\neq d.
Il existe une unique similitude directe telle que s(A)=C et s(B)=D si et seulement si il existe deux complexes \alpha et \beta, avec \alpha \neq 0, solution unique du système.
\left \lbrace              \begin{array}{rcl}                 b & = & \alpha a+\beta\\                 d & = & \alpha c+\beta \\              \end{array}           \right.
Comme a \neq c, le déterminant a-c de ce système est non nul, et donc il admet une solution unique
\alpha = \dfrac{b-d}{a-c},~\beta=\dfrac{ad-bc}{a-c}. Comme b\neq d on a bien \alpha\neq 0

Partie II

1. a)
Sujet de bac S de la Réunion, 22 juin 2010 : image 3


1. b) a=0;~b=1;~c=1+i;~d=i;~e=\frac{i}{2};~f=-\dfrac{1}{2}+\dfrac{i}{2};~g=-1+i.

1. c) s(D)=F,~s(B)=D. Comme D et B sont distincts, ainsi que F et D, cette similtude directe existe et est unique, d'après la partie I.

2. a) Cette similitude est telle que :
\left \lbrace              \begin{array}{rcl}                 f-\omega & = & k\matrm{e}^{i\vartheta}(d-\omega)\\                 d-\omega & = & k\matrm{e}^{i\vartheta}(b-\omega)              \end{array}           \right.
soit :
\left \lbrace              \begin{array}{rcl}                 -\frac{1}{2}+\frac{i}{2}-\omega & = & k\matrm{e}^{i\vartheta}(i-\omega)\\                 i-\omega & = & k\matrm{e}^{i\vartheta}(1-\omega)              \end{array}           \right.
En soustrayant membre à membre :
-\dfrac{1}{2}-\dfrac{i}{2}=(i-1)k\text{e}^{i\vartheta}
On a : \left \vert -\dfrac{1}{2}-\dfrac{i}{2} \right \vert = \dfrac{\sqrt{2}}{2} et \arg \left( -\dfrac{1}{2}-\dfrac{i}{2} \right) = \dfrac{5\pi}{4}[2\pi]
De même, |i-1|=\sqrt{2} et \arg(i-1) = \dfrac{3\pi}{4}[2\pi]. On peut donc écrire :
\dfrac{\sqrt{2}}{2}\text{e}^{\frac{5\pi}{4}} = \sqrt{2}\text{e}^{\frac{3\pi}{4}}k\text{e}^{i\vartheta}. Par identification :
\dfrac{\sqrt{2}}{2}=k\sqrt{2} d'où k=\dfrac{1}{2}, et \dfrac{5\pi}{4}=\dfrac{3\pi}{4}+\vartheta [2\pi] d'où \vartheta=\dfrac{\pi}{2}[2\pi]

2. b) La similitude est de la forme s(z)=\alpha z+\beta. Ce qui donne, appliquée aux points D et B :
\left \lbrace              \begin{array}{rcl}                 \alpha i+\beta & = & -\frac{1}{2}+\frac{i}{2}\\                 \alpha i+\beta & = & i              \end{array}           \right.
On résout facilement ce système, pour obtenir : \alpha = \dfrac{i}{2},~\beta=\dfrac{i}{2}, d'où : s(z)=\dfrac{i}{2}z+\dfrac{i}{2}

2. c) Le centre \Omega est point fixe de la similitude, c'est-à-dire vérifie s(\Omega)=\Omega. Posant \omega=x+iy on obtient :
x+iy=\dfrac{i}{2}x-\dfrac{1}{2}y+\dfrac{i}{2}, d'où le système :
\left \lbrace              \begin{array}{rcl}                 x+\frac{y}{2} & = 0\\                 -\frac{1}{2}x+y & = & \dfrac{1}{2}              \end{array}           \right.
dont on obtient facilement la solution : x=-\dfrac{1}{5}, y=\dfrac{2}{5}
Le centre \Omega a donc pour affixe \omega=-\dfrac{1}{5}+i\dfrac{2}{5}.
Publié le
ceci n'est qu'un extrait
Pour visualiser la totalité des cours vous devez vous inscrire / connecter (GRATUIT)
Inscription Gratuite se connecter
Merci à
jmh43
/
Porcepic
pour avoir contribué à l'élaboration de cette fiche


Vous devez être membre accéder à ce service...

Pas encore inscrit ?

1 compte par personne, multi-compte interdit !

Ou identifiez-vous :


Rester sur la page

Inscription gratuite

Fiches en rapport

parmi 1291 fiches de maths

Désolé, votre version d'Internet Explorer est plus que périmée ! Merci de le mettre à jour ou de télécharger Firefox ou Google Chrome pour utiliser le site. Votre ordinateur vous remerciera !