Fiche de mathématiques
> >

Bac Scientifique
Nouvelle Calédonie - Session Décembre 2007

Partager :
Pour les candidats n'ayant pas suivi l'enseignement de spécialité :
Durée de l'épreuve : 4 heures - Coefficient 7
Pour les candidats ayant suivi l'enseignement de spécialité :
Durée de l'épreuve : 4 heures - Coefficient 9

L'utilisation d'une calculatrice est autorisée.
Le candidat doit traiter les quatre exercices.
Il est rappelé que la qualité de la rédaction, la clarté et la précision des raisonnements entreront pour une part importante dans l'appréciation des copies.
4 points

exercice 1 - Commun à tous les candidats

Pour chaque question, une seule des trois propositions est exacte. Le candidat indiquera sur la copie le numéro de la question et la lettre correspondant à la réponse choisie. Aucune justification n'est demandée.
Une réponse exacte rapporte 0,5 point; une réponse inexacte enlève 0,25 point ; l'absence de réponse est comptée 0 point. Si le total est négatif, la note est ramenée à zéro.
Le plan complexe est muni d'un repère orthonormé direct d'origine O.

1. Une solution de l'équation 2z + \bar{z} = 9 + \text{i} est :
a) 3b) ic) 3 + i


2. Soit z un nombre complexe ; |z + \text{i}| est égal à :
a) |z| + 1b) |z - 1|c) |\text{i}\bar{z} + 1|


3. Soit z un nombre complexe non nul d'argument \theta. Un argument de \dfrac{-1 + \text{i}\sqrt{3}}{\bar{z}} est :
a) -\dfrac{\pi}{3} + \thetab) \dfrac{2\pi}{3} + \thetac) \dfrac{2\pi}{3} - \theta


4. Soit n un entier naturel. Le complexe \left(\sqrt{3} + \text{i}  \right)^n est un imaginaire pur si et seulement si :
a) n = 3b) n = 6k + 3, avec k entier relatifc) n = 6k avec k relatif


5. Soient A et B deux points d'affixe respective i et -1. L'ensemble des points M d'affixe z vérifiant |z - \text{i}| = |z + 1| est :
a) la droite (AB)b) le cercle de diamètre [AB]c) la droite perpendiculaire à (AB) passant par O


6. Soit \Omega le point d'affixe 1 - i. L'ensemble des points M d'affixe z = x + \text{i}y vérifiant |z - 1 + \text{i}| = |3 - 4\text{i}| a pour équation :
a) y = -x + 1b) (x - 1)^2 + y^2 = \sqrt{5}c) z = 1 - \text{i} + 5\text{e}^{\text{i}\theta} avec \theta réel


7. Soient A et B les points d'affixes respectives 4 et 3i. L'affixe du point C tel que le triangle ABC soit isocèle avec \left(\overrightarrow{\text{AB}},~\overrightarrow{\text{AC}}\right) = \dfrac{\pi}{2} est :
a) 1 - 4ib) -3ic) 7 + 4i


8. L'ensemble des solutions dans \mathbb{C} de l'équation \dfrac{z - 2}{z - 1} = z est :
a) \lbrace 1 - \text{i} \rbraceb) L'ensemble videc) \lbrace 1 - \text{i}~;~1 + \text{i} \rbrace



5 points

exercice 2 - Commun à tous les candidats

Un responsable de magasin achète des composants électroniques auprès de deux fournisseurs dans les proportions suivantes : 25 % au premier fournisseur et 75 % au second.
La proportion de composants défectueux est de 3 % chez le premier fournisseur et de 2 % chez le second.
On note :
    D l'évènement « le composant est défectueux » ;
    F1 l'évènement « le composant provient du premier fournisseur » ;
    F2 l'évènement « le composant provient du second fournisseur ».

1. a) Dessiner un arbre pondéré.
    b) Calculer p\left(\text{D} \cap \text{F}_{1} \right), puis démontrer que p(\text{D}) = \nombre{0,0225}.
    c) Sachant qu'un composant est défectueux, quelle est la probabilité qu'il provienne du premier fournisseur ?

Dans toute la suite de l'exercice, on donnera une valeur approchée des résultats à 10-3 près.

2. Le responsable commande 20 composants. Quelle est la probabilité qu'au moins deux d'entre eux soient défectueux ?

3. La durée de vie de l'un de ces composants est une variable aléatoire notée X qui suit une loi de durée de vie sans vieillissement ou loi exponentielle de paramètre \lambda, avec \lambda réel strictement positif.
    a) Sachant que p(X > 5) = 0,325, déterminer \lambda.
Pour les questions suivantes, on prendra \lambda = 0,225.
    b) Quelle est la probabilité qu'un composant dure moins de 8 ans ? plus de 8 ans ?
    c) Quelle est la probabilité qu'un composant dure plus de 8 ans sachant qu'il a déjà duré plus de 3 ans ?


6 points

exercice 3 - Commun à tous les candidats

Partie A : Question de cours

1. Soit f une fonction réelle définie sur [a~;~+ \infty[. Compléter la phrase suivante :
On dit que f admet une limite finie \ell en + \infty si ...

2. Démontrer le théorème « des gendarmes » : Soient f,~g et h trois fonctions définies sur [a~;~+ \infty[ et \ell un nombre réel. Si g et h ont pour limite commune \ell quand x tend vers + \infty, et si pour tout x assez grand g(x) \leqslant f(x) \leqslant h(x), alors la limite de f quand x tend vers + \infty est égale à \ell.

Partie B

Soit f la fonction définie sur \mathbb{R} par :   f(x) = \text{e}^x - x - 1
et soit (\mathcal{C}) sa courbe représentative dans un repère orthonormal du plan. La droite (D) d'équation y = - x - 1 est asymptote à (\mathcal{C}). On a représenté ci-dessous la courbe (\mathcal{C}) et la droite (D).
Bac S Nouvelle Calédonie Décembre 2007 - terminale : image 3


1. Soit a un nombre réel. Écrire, en fonction de a, une équation de la tangente (T) à (\mathcal{C}) au point M d'abscisse a.
2. Cette tangente (T) coupe la droite (D) au point N d'abscisse b. Vérifier que b - a = - 1.
3. En déduire une construction, à effectuer sur la figure donnée, de la tangente (T) à (\mathcal{C}) au point M d'abscisse 1,5. On fera apparaître le point N correspondant.

Partie C

1. Déterminer graphiquement le signe de f.

2. En déduire pour tout entier naturel non nul n les inégalités suivantes :
(1) \quad \text{e}^{\frac{1}{n}} \geqslant 1 + \dfrac{1}{n}\qquad (2) \quad \text{e}^{\frac{-1}{n+1}} \geqslant 1 - \dfrac{1}{n+1}


3. En utilisant l'inégalité (1), démontrer que pour tout entier naturel non nul n
\left( 1 + \dfrac{1}{n} \right)^n \leqslant \text{e}


4. En utilisant l'inégalité (2), démontrer que pour tout entier naturel non nul n
\text{e} \leqslant \left( 1 + \dfrac{1}{n} \right)^{n + 1}


5. Déduire des questions précédentes un encadrement de
 \left( 1 + \dfrac{1}{n} \right)^n,
puis sa limite en + \infty.


5 points

exercice 4 - Candidats n'ayant pas suivi l'enseignement de spécialité

Soit OABC un tétraèdre trirectangle (les triangles OAB, OBC, OCA sont rectangles en O). On note H le projeté orthogonal de O sur le plan (ABC).
Le but de l'exercice est d'étudier quelques propriétés de ce tétraèdre.

1. a) Pourquoi la droite (OH) est-elle orthogonale à la droite (BC) ?
Pourquoi la droite (OA) est-elle orthogonale à la droite (BC) ?
    b) Démontrer que les droites (AH) et (BC) sont orthogonales. On démontrera de façon anlogue que les droites (BH) et (AC) sont orthogonales. Ce résultat est ici admis.
    c) Que représente le point H pour le triangle ABC ?

2. L'espace est maintenant muni d'un repère orthonormé (O ; \vec{i},\vec{j},\vec{k}). On considère les points A(1 ; 0 ; 0), B(0 ; 2 ; 0) et C(0 ; 0 ; 3).
    a) Déterminer une équation cartésienne du plan (ABC).
    b) Déterminer une représentation paramétrique de la droite (D) passant par O et orthogonale au plan (ABC).
    c) Démontrer que le plan (ABC) et la droite (D) se coupent en un point H de coordonnées \left(\dfrac{36}{49}~;~\dfrac{18}{49}~;~\dfrac{12}{49}\right).

3. a) Calculer la distance du point O au plan (ABC).
    b) Calculer le volume du tétraèdre OABC. En déduire l'aire du triangle ABC.
    c) Vérifier que le carré de l'aire du triangle ABC est égal à la somme des carrés des aires des autres faces de ce tétraèdre.


5 points

exercice 4 - Candidats ayant suivi l'enseignement de spécialité

1. a) Quel est le reste de la division euclidienne de 610 par 11 ? Justifier.
    b) Quel est le reste de la division euclidienne de 64 par 5 ? Justifier.
    c) En déduire que 6^{40} \equiv 1 \:[11] et que 6^{40} \equiv 1\:[5].
    d) Démontrer que 640 - 1 est divisible par 55.

2. Dans cette question x et y désignent des entiers relatifs.
    a) Montrer que l'équation     (E) \qquad 65x - 40y = 1   n'a pas de solution.
    b) Montrer que l'équation     (E') \qquad 17x - 40y = 1   admet au moins une solution.
    c) Déterminer à l'aide de l'algorithme d'Euclide un couple d'entiers relatifs solution de l'équation \left(E'\right).
    d) Résoudre l'équation \left(E'\right). En déduire qu'il existe un unique naturel x_{0} inférieur à 40 tel que 17x_{0}\equiv 1 \quad [40].

3. Pour tout entier naturel a, démontrer que si a^{17} \equiv b \quad [55] et si a^{40} \equiv 1 \quad [55], alors b^{33} \equiv a \quad [55].








exercice 1 - Commun à tous les candidats

1. On pose z = x + \text{i}y, alors \bar{z} = x - \text{i}y et 2z + \bar{z} = 9 + \text{i} \, \Longleftrightarrow \, 2(x + \text{i}y) + x - \text{i}y = 9 + \text{i} \, \Longleftrightarrow \, 3x + \text{i}y = 9 + \text{i}
 \, \Longleftrightarrow \, 3x = 9 \text{ et } y = 1 \\ \Longleftrightarrow \, x = 3 \text{ et } y = 1
Donc \boxed{z = 3 + \text{i}} - Réponse c.

2. |\text{i} \bar{z} + 1| = |\text{i}\bar{z} - \text{i}^2| = |\text{i}(\bar{z} - \text{i})| = |\text{i}| \times |\bar{z} - \text{i}| = |\bar{z} - \text{i}| = |\bar{z + \text{i}}| = | z + \text{i}|
Donc \boxed{|z + \text{i}| = |\text{i} \bar{z} + 1|}- Réponse c.

3. \arg \left(\displaystyle \frac{-1+ \text{i} \sqrt{3}}{\bar{z}} \right) = \arg \left(-1 + \text{i}\sqrt{3} \right) - \arg(\bar{z})[2\pi]
Or \arg(-1 + \text{i}\sqrt{3}) = \arg \left(2 \left(- \displaystyle \frac{1}{2} + \text{i} \displaystyle \frac{\sqrt3}{2} \right) \right) = \arg \left(2 e^{\text{i}\frac{2\pi}{3}} \right) = \displaystyle \frac{2\pi}{3} et \arg(\bar{z}) = - \arg(z)=-\theta
Donc \boxed{\arg \left( \displaystyle \frac{-1 + \text{i}\sqrt3}{\bar{z}} \right) = \displaystyle \frac{2\pi}{3}+\theta} - Réponse b.

4. \sqrt{3} + \text{i} = 2 \left( \dfrac{\sqrt3}{2} + \dfrac{1}{2} \text{i} \right) = 2e^{i\frac{\pi}{6}} donc :
(\sqrt3+i)^n=(2e^{i\frac{\pi}{6}})^n=2^ne^{i\frac{n\pi}{6}} est imaginaire pur si et seulement si \dfrac{n\pi}{6} = \dfrac{\pi}{2}[\pi]
\Longleftrightarrow \dfrac{n\pi}{6} = \dfrac{\pi}{2}+k\pi, avec k entier relatif
\Longleftrightarrow \dfrac{n\pi}{6} = \dfrac{3\pi+6k\pi}{6}, avec k relatif
\Longleftrightarrow \boxed{n=6k+3}, avec k relatif - Réponse b.

5. Pour A, z_{\text{A}} = \text{i} donc |z_{\text{A}} - \text{i}| = |\text{i} - \text{i}| = 0 et |z_{\text{A}} + 1| = |\text{i} + 1| = \sqrt{2}. Donc A ne fait pas partie de l'ensemble recherché. On peut exclure les réponses a et b.
Donc : Réponse c, la droite perpendiculaire à (AB) passant par O.

6. Si z = 1 - \text{i} + 5\text{i}e^{\text{i}\theta} alors |z - 1 + \text{i}| = |5\text{i}e^{\text{i}\theta}|=5, or |3 - 4\text{i}| = \sqrt{9+16} = \sqrt{25} = 5.
Donc : Réponse c, z = 1 - \text{i} + 5\text{i}e^{\text{i}\theta}

7. (\overrightarrow{\text{AB}},\overrightarrow{\text{AC}}) = \arg \left(\dfrac{z_C-z_A}{z_B-z_A} \right) = \dfrac{\pi}{2} si et seulement si \dfrac{z_C-z_A}{z_B-z_A} est imaginaire pur positif.
Si z_C=1-4i alors \dfrac{z_C-z_A}{z_B-z_A} = \dfrac{1-4i-4}{3i-4} = \dfrac{i(3i-4)}{3i-4}=i
Donc : Réponse a, z_C=1-4i.

8. \dfrac{z-2}{z-1} = z \Longleftrightarrow \dfrac{z-2}{z-1} = \dfrac{z(z-1)}{z-1}
\Longleftrightarrow z - 2 = z(z - 1) \, (z \neq 1) \\ \Longleftrightarrow z^2 - 2z + 2 = 0 \, (z \neq 1)\\ \Delta = (-2)^2 - 4 \times 1 \times 2 = -4
Donc : z = \dfrac{2-2i}{2} = 1 - i \text{ ou } z = \dfrac{2 + 2i}{2} = 1 + i
Donc : Réponse c, \lbrace 1 - i ; 1 + i \rbrace




exercice 2 - Commun à tous les candidats

1. a)
Bac S Nouvelle Calédonie Décembre 2007 - terminale : image 1


1. b) p(D \cap F_1) = p(F_1)p_{F_1}(D) = 25\% \times 3\% = 0,0075
p(D) = p(D\cap F_1) + p(D\cap F_2) \\ = 0,0075 + p(F_2)p_{F_2}(D)\\  = 0,0075 + 75 \% \times 2 \% \\ = 0,0075 + 0,0150 \\ = 0,0225

1. c) On cherche p_D(F_1) :
p_D(F_1) = \dfrac{p(D\cap F_1)}{p(D)} = \dfrac{0,0075}{0,0225} = \dfrac{1}{3}

2. Soit Y la variable aléatoire donnant le nombre de composants défectueux parmi les 20. On a alors :
p(Y \ge 2) = 1 - p(Y=0) - p(Y=1)
Il s'agit de la répétition de n = 20 épreuves de Bernouilli dont le succès ("le composant est défectueux") est donné par la probabilité p = p(D) = 0,0225. Donc Y suit la loi de Bernouilli de paramètres n = 20 et p = 0,0225 :
pour tout k compris entre 0 et 20, p(Y = k) = \left( \begin{array}{c} n \\ k \\ \end{array} \right) p^k (1 - p)^{n-k} = \dfrac{20!}{k!(20-k)!} 0,0225^k 0,9775^{20-k}
Donc : p(Y=0) = 0,9775^{20} = 0,634 et p(Y = 1) = 20 \times 0,0225 \times 0,9775^{19} = 0,292
D'où : p(Y \ge 2) = 1 - 0,634 - 0,292 = 0,074

3. a) X suit un loi exponentielle de paramètre \lambda donc : pour toute durée t, p(X > t) = e^{-\lambda t}
Or p(X > 5) = 0,325 donc e^{-5\lambda}=0,325; -5\lambda = \ln(0,325); \lambda = \dfrac{\ln(0,325)}{-5} = 0,225

3. b) La probabilité qu'un composant dure 8 ans est de :
p(X > 8) = e^{-0,225 \times 8} = e^{-1,8} = 0,165
La probabilité qu'un composant dure moins de 8 ans est donc : p(X \le 8) = 1 - p(X > 8) = 1 - 0,165 = 0,835

3. c) p_{X>3} (X > 8) = \dfrac{p(X>8)}{p(X>3)} = \dfrac{0,165}{e^{-0,225 \times 3}} = \dfrac{0,165}{0,509} = 0,325




exercice 3 - Commun à tous les candidats

Partie A - Question de cours

1. On dit que f admet une limite finie \ell en +\infty si pour tout réel M > 0, il existe un réel s > 0 tel que :
Pour tout réel x > s, on a : |f(x) - \ell| < M

2. Soit un réel strictement positif M. g et h admettent pour limite commune \ell quand x tend vers +\infty, donc :
il existe un réel s_1 > 0 tel que pour tout réel x > s_1, on a : |g(x) - \ell| < M;
il existe un réel s_2 > 0 tel que pour tout réel x > s_2, on a : |h(x) - \ell| < M.
Pour x assez grand, g(x) \le f(x)\le h(x), donc il existe s_3 > 0 tel que pour tout réel x > s_3, on a : g(x)\le f(x)\le h(x).
Soit S = max(s_1,s_2,s_3). On a donc , pour tout réel x > S :
|g(x) - \ell| < M donc -M < g(x) - \ell < M donc -M + \ell < g(x) < M + \ell
|h(x) - \ell| < M donc -M < h(x) - \ell < M donc -M + \ell < h(x) < M + \ell
g(x) \le f(x) \le h(x). Or -M + \ell < g(x) et h(x) < M + \ell donc -M + \ell < f(x) < M + \ell donc -M < f(x) - \ell < M donc |f(x) - \ell| < M
Conclusion : pour tout réel M > 0, on a trouvé un réel S > 0 tel que pour tout réel x > S, on a : |f(x) - \ell| < M. Donc la limite de f en +\infty est \ell.

Partie B

1. L'équation de la tangente à (\mathcal{C}) au point d'abscisse a est donnée par : y = f'(a)(x - a) + f(a). Or :
f(a) = e^a - a - 1
pour tout réel x, f'(x) = e^x - 1 donc f'(a) = e^a - 1
Donc y = (e^a - 1)(x - a) + e^a - a - 1 = (e^a - 1)x - ae^a + a + e^a - a - 1 = (e^a - 1)x + (1 - a)e^a - 1
L'équation de la tangente (T) à (\mathcal{C}) au point d'abscisse a a donc pour équation \boxed{y=(e^a-1)x+(1-a)e^a-1}

2. (T) coupe (D) au point N d'abscisse b, donc -b - 1 = (e^a - 1)b + (1 - a)e^a - 1
0 = b + be^a - b + (1 - a)e^a \\ 0 = (b + 1 - a)e^a \\ b + 1 - a = 0 \\ \boxed{b-a = -1}

3. La tangente cherchée passe par le point M de (\mathcal{C}) d'abscisse 1,5 et par le point N de (D) d'abscisse b telle que b-1,5=-1 donc b=0,5. Ces deux points nous permettent de tracer (T).
Bac S Nouvelle Calédonie Décembre 2007 - terminale : image 2


Partie C

1. Graphiquement, f est positif ou nul sur \mathbb{R}, la valeur 0 étant atteinte uniquement pour x = 0; donc pour tout réel x, on a f(x) \ge 0.

2. En particulier, pour x = \dfrac{1}{n}, on obtient f\left(\dfrac{1}{n} \right)\ge 0; e^{\frac{1}{n}} - \dfrac{1}{n} - 1 \ge 0; \boxed{e^{\frac{1}{n}} \ge 1 + \dfrac{1}{n}}
De même pour x = -\dfrac{1}{n+1}, on obtient f \left(-\dfrac{1}{n+1} \right) \ge 0 et par suite \boxed{e^{-\frac{1}{n+1}} \ge 1 - \dfrac{1}{n+1}}

3. e^{\frac{1}{n}} \ge 1 + \dfrac{1}{n} > 0\, \Longleftrightarrow \, \left(e^{\frac{1}{n}} \right)^n \ge \left(1 + \dfrac{1}{n} \right)^n \, \Longleftrightarrow \, \boxed{e \ge \left(1 + \dfrac{1}{n} \right)^n}

4. e^{-\frac{1}{n+1}} \ge 1 - \dfrac{1}{n+1} > 0 \, \longleftrightarrow \, \left(e^{-\frac{1}{n+1}} \right)^{n+1} \ge \left(1 - \dfrac{1}{n+1} \right)^{n+1} > 0
 \Longleftrightarrow \, e^{-1} \ge  \left(1 - \dfrac{1}{n+1} \right)^{n+1} > 0 \\ \Longleftrightarrow \, \dfrac{1}{e} \ge \left(\dfrac{n}{n+1} \right)^{n+1}>0 \\ \Longleftrightarrow e \le \left(\dfrac{n+1}{n} \right)^{n+1} \text{ en passant à l'inverse } \\ \Longleftrightarrow \, \boxed{e \le \left(1 + \dfrac{1}{n} \right)^{n+1}}

5. On a donc : \dfrac{e}{1+\dfrac{1}{n}} \le \left(1 + \dfrac{1}{n} \right)^n \le e
Et en passant à la limite : e \le \displaystyle \lim_{n\to+\infty} \left(1 + \dfrac{1}{n} \right)^n \le e donc \boxed{\displaystyle \lim_{n\to+\infty} \left(1 + \dfrac{1}{n} \right)^n = e}




exercice 4 - Candidats n'ayant pas suivi l'enseignement de spécialité

1. a) H est le projeté orthogonal de O sur le plan (ABC) donc la droite (OH) est orthogonale au plan (ABC).
Une droite orthogonale à un plan est orthogonale à toute droite de ce plan, or (BC) est une droite du plan (ABC) donc (OH) est orthogonale à (BC).
Les triangles OAB et OAC sont rectangles en O donc (OA)\perp(OB) et (OA)\perp(OC), donc (OA) est orthogonale au plan (OBC). Or (BC) est une droite de ce plan, donc (OA) est orthogonale à (BC).

1. b) \overrightarrow{\text{AH}} \cdot \overrightarrow{\text{BC}} = \left(\overrightarrow{\text{AO}} + \overrightarrow{\text{OH}} \right) \cdot \overrightarrow{\text{BC}} = \overrightarrow{\text{AO}} \cdot \overrightarrow{\text{BC}} + \overrightarrow{\text{OH}} \cdot \overrightarrow{\text{BC}} = 0 + 0 = 0 car (AO) et (BC) orthogonales et (OH) et (BC) orthogonales d'après les résultats de la question précédente.
Donc (AH) est orthogonale à (BC).

1. c) (AH) est orthogonale à (BC) donc dans le triangle ABC, (AH) est la hauteur issue de A.
(BH) est orthogonale à (AC) donc dans le triangle ABC, (BH) est la hauteur issue de B.
H est donc le point d'intersection des hauteurs du triangle ABC, c'est l'orthocentre de ABC.

2. a) L'équation cartésienne d'un plan est de la forme : ax + by + cz + d = 0
A(1,0,0) appartient au plan (ABC) donc a + d = 0 donc a = -d
B(0,2,0) appartient au plan (ABC) donc 2b + d = 0 donc b = -\dfrac{d}{2}
C(0,0,3) appartient au plan (ABC) donc 3c + d = 0 donc c = -\dfrac{d}{3}
On a donc -dx - \dfrac{d}{2}y - \dfrac{d}{3}z + d = 0 donc \dfrac{d}{6}(-6x-3y-2z+6) = 0. Le plan (ABC) admet donc pour équation cartésienne : \boxed{6x+3y+2z-6=0}

2. b) (d) est orthogonale à (ABC), elle admet donc pour vecteur directeur tout vecteur normal à (ABC). Or un plan d'équation ax+by+cz+d=0 admet le vecteur (a~,~b~,~c) pour vecteur normal. Donc le vecteur \vec{u}(6,3,2) est normal à (ABC) et par suite directeur de (d).
M \in (d) \, \Longleftrightarrow \, \overrightarrow{\text{OM}} = k\vec{u} \, \Longleftrightarrow \, \left \lbrace \begin{array}{c @{ = } c}  x & 6k \\ y & 3k  \\  z & 2 k \\ \end{array} \right. \, \, , \text{ avec } k \in \mathbb{R}

2. c) Le point d'intersection H du plan (ABC) et de la droite (d) vérifie donc à la fois l'équation du plan (ABC) et le système précédent.
On remplace dans l'équation cartésienne du plan :
6(6k) + 3(3k) + 2(2k) - 6 = 0 \, \Longleftrightarrow \, 36k + 9k + 4k - 6 = 0 \, \Longleftrightarrow \, 49k - 6 = 0 \, \Longleftrightarrow \, k = \dfrac{6}{49}
Donc x = 6k = \dfrac{36}{49} \, ; \, y = 3k = \dfrac{18}{49} \, ; \, z = 2k = \dfrac{12}{49}
Le point H a donc pour coordonnées \left(\dfrac{36}{49},\dfrac{18}{49},\dfrac{12}{49}\right).

3. a) La distance d'un point \text{M}(x,y,z) à un plan d'équation ax+by+cz+d=0 est donnée par : d_{M/P} = \dfrac{|ax+by+cz+d|}{\sqrt{a^2+b^2+c^2}}
Donc d_{0/P} = \dfrac{|-6|}{\sqrt{36+9+4}} = \dfrac{6}{\sqrt{49}} = \dfrac{6}{7}
Remarque : cette distance est aussi égale à la longueur \text{OH} = \sqrt{\left(\dfrac{36}{49}\right)^2 + \left(\dfrac{18}{49}\right)^2 + \left(\dfrac{12}{49}\right)^2} = \dfrac{6}{7}.

3. b) V(\text{OABC}) = \dfrac{A(\text{OAB})\times \text{OC}}{3} = \dfrac{\text{OA} \times \text{OB} \times \text{OC}}{6} avec OA = 1, OB = 3 et OC = 2
Donc \boxed{V(\text{OABC}) = 1}
Or V(\text{OABC}) = \dfrac{A(\text{ABC}) \times \text{OH}}{3} et \text{OH} = d_{O/P} donc A(\text{ABC}) = \dfrac{3V(\text{OABC})}{d_{O/P}} = \dfrac{3}{\dfrac{6}{7}} = \dfrac{7}{2}
\boxed{A(\text{ABC}) = \frac{7}{2}}

3. c) A(\text{ABC})^2 = \left(\dfrac{7}{2} \right)^2 = \dfrac{49}{4}
A(\text{OAB})^2 + A(\text{OBC})^2 + A(\text{OAC})^2 = \left(\dfrac{\text{OA} \times \text{OB}}{2} \right)^2 + \left(\dfrac{\text{OB} \times \text{OC}}{2} \right)^2 + \left(\dfrac{\text{OA} \times \text{OC}}{2} \right)^2 \\ = \dfrac{9+36+4}{4} = \dfrac{49}{4}
On a donc bien \boxed{A(\text{ABC})^2 = A(\text{OAB})^2 + A(\text{OBC})^2 + A(\text{OAC})^2}




exercice 4 - Candidats ayant suivi l'enseignement de spécialité

1. a) 6^2 = 36 \equiv 3[11] \\ 6^{10} = (6^2)^5 \equiv 3^5 \equiv 81 \times 3 \equiv 4 \times 3 \equiv 12 \equiv 1[11]
Donc le reste de la division euclidienne de 610 par 11 est 1.

1. b) 6^2 = 36 \equiv 1 [5] donc 6^4=(6^2)^2\equiv1[5] donc le reste de la division euclidienne de 64 par 5 est 1.

1. c) 6^{40}=(6^{10})^4\equiv1^4\equiv1[11]
6^{40}=(6^4)^{10}\equiv1^{10}\equiv1[5]

1. d) 6^{40}\equiv1[11] donc 640 - 1 est divisible par 11 et 6^{40} \equiv1[5] donc 640 - 1 est divisible par 5. Or 5 et 11 sont premiers entre eux, donc 640 - 1 est divisible par 11 × 5 = 55.

2. a) 65x-40y=5(13x-8y) donc 5 divise 65x-40y. Or 5 ne divise pas 1, donc l'équation 65x-40y=1 n'admet aucune solution.

2. b) 17 et 40 sont premiers entre eux, il existe donc au moins un couple (u~,~v) tel que 17u-40v=1. L'équation 17x-40y=1 admet donc au moins une solution.

2. c) 40 = 17 × 2 + 6 ; 17 = 6 × 2 + 5 ; 6 = 5 × 1 + 1
Donc 1 = 6 - 5 × 1 = 6 - (17 - 6 × 2) = -17 + 6 × 3 = -17 + (40 - 17 × 2) × 3 = -17 + 40 × 3 - 17 × 6 = 17 × (-7) + 40 × 3 = 17 × (-7) - 40 × (-3)
Donc (-7,-3) est solution de 17x - 40y = 1

2. d) 17x-40y=1 et 17\times(-7)-40\times(-3)=1 donc 17(x+3)-40(y+3)=0 donc 17(x+7)=40(y+3).
Or 17 et 40 sont premiers entre eux, donc 17 divise y+3, il existe donc un réel k tel que y+3=17k, donc y=17k-3.
Alors 17x=40y+1=40(17k-3)+1=40\times17k-119
Donc x=40k-7
Les solutions de l'équation 17x-40y=1 sont donc les couples (40k-7,17k-3)k\in\mathbb{Z}.
Soit x_0 un entier naturel inférieur à 40 tel que 17x_0 \equiv 1[40]. Il existe un nombre y_0 tel que 17x_0=40y_0+1
(x_0,y_0) est donc solution de (E'), donc d'après le résultat précédent : il existe un entier relatif k tel que x_0=40k-7. La seule valeur de k possible pour que x_0 soit un entier naturel inférieur à 40 est donc k = 1, et alors x_0 = 33.
Il existe donc un unique entier naturel x_0 inférieur à 40 tel que 17x_0 \equiv 1[40], il s'agit de x_0 = 33.

3. b\equiv a^{17}[55] donc b^{33}\equiv (a^{17})^{33}\equiv a^{17\times33}[55].
Or d'après le résultat précédent, 17 \times 33 \equiv 1[40] donc il existe un relatif k tel que 17 \times 33 = 40k + 1, d'où :
b^{33}\equiv a^{40k+1}\equiv (a^{40})^k\times a\equiv 1^k\times a\equiv a [55]
Conclusion, si a^{17}\equiv b[55]et a^{40}\equiv 1[55], alors b^{33}\equiv a[55].
Publié le
ceci n'est qu'un extrait
Pour visualiser la totalité des cours vous devez vous inscrire / connecter (GRATUIT)
Inscription Gratuite se connecter
Merci à
Aurelien_
pour avoir contribué à l'élaboration de cette fiche


Vous devez être membre accéder à ce service...

Pas encore inscrit ?

1 compte par personne, multi-compte interdit !

Ou identifiez-vous :


Rester sur la page

Inscription gratuite

Fiches en rapport

parmi 1345 fiches de maths

Désolé, votre version d'Internet Explorer est plus que périmée ! Merci de le mettre à jour ou de télécharger Firefox ou Google Chrome pour utiliser le site. Votre ordinateur vous remerciera !