Fiche de mathématiques
> >

Continuité sur un intervalle

et théorème des valeurs intermédaires

Partager :

selon le BO n°8 du 13 octobre 2011


Soit I un intervalle non vide et non réduit à une seule valeur de \mathbb{R}


Intuitivement, une fonction continue sur I est une fonction dont on peut représenter dans un repère du plan la courbe représentative sans lever le crayon.
continuité et théorème des valeurs intermédiaires : image 2


Dans tout ce qui suit, I est un intervalle non vide et non réduit à une seule valeur. De plus, a est une valeur de I.
Définition 1
Soit f une fonction définie sur l'intervalle I. On dit que f est continue en a si \displaystyle\lim_{x\to a}f(x)=f(a)

Remarque importante :
Pour les fonctions définies de façon différente à gauche et à droite de a, on montre la continuité en calculant les limites à droite et à gauche de a.

Exemples :
1-La fonction f:x\mapsto|x| est continue au point 0, en effet :

\displaystyle\lim_{x\to 0}f(x)=\lim_{x\to 0}|x|=0=f(0)
2-Étudions la continuité en 0 de la fonction g définie sur \mathbb{R} par \left\lbrace\begin{array}l g(x)=\dfrac{1}{x+2} \text{ si }x<0 \\ g(x)=\sqrt{x}+1 \text{ si } x\geq 0 \end{array}
On a :
\displaystyle\lim_{x\to 0^-}g(x)=\lim_{x\to 0^-}\dfrac{1}{x+2}=\dfrac{1}{2}

\displaystyle\lim_{x\to 0^+}g(x)=\lim_{x\to 0^+}\sqrt{x}+1=1

Il s'ensuit \displaystyle\lim_{x\to 0^-}g(x)\neq \displaystyle\lim_{x\to 0^+}g(x) et donc g n'admet pas de limite au point 0 .
Ce qui implique que g ne peut pas être continue en 0.
Définition 2
Soit f une fonction définie sur l'intervalle I. On dit que f est continue sur I si f est continue en tout point de I

Exemples (admis):
Les fonctions polynômes, les fonctions rationnelles, la fonction racine carrée et les fonctions trigonométriques sinus, cosinus et tangente sont continues sur tout intervalle inclus dans leurs ensembles de définition respectifs.
Théorèmes (admis)
Soient f et g deux fonctions continues en a (respectivement sur I)

si \alpha réel, alors \alpha f est continue en a(respectivement sur I)

alors f+g est continue en a(respectivement sur I)

alors f\times g est continue en a(respectivement sur I)

Exemples:
1- La fonction f définie sur \mathbb{R} par: f(x)= x^2+3x-5+\sin(x) est continue sur \mathbb{R} car elle est la somme des deux fonctions x\mapsto x^2+3x-5 et x\mapsto \sin(x) continues sur \mathbb{R}.

2- La fonction x\mapsto x\sqrt{x} est une fonction continue sur ]0;+\infty[ comme produit des deux fonctions x\mapsto x \text{ et }x\mapsto\sqrt{x} continues sur cet intervalle.

Supplément : La fonction partie entière
Définition
La fonction partie entière est une fonction qui associe à chaque réel sa partie entière, On la note x\mapsto \text{E}(x) ou x\mapsto [x]

On sait que chaque réel x peut être encadré par deux entiers relatifs consécutifs n et n+1, la partie entière de x n'est autre que l'entier rélatif n \text{: }\text{E}(x)=n \text{ avec } n\leq x<n+1
Par exemple :

\text{E}(1,456)=1\; \text{ puisque } \; 1\leq 1,456< 2
\text{E}\left(\dfrac{7}{3}\right)=2  \;\;\text{ car } \;2\leq\dfrac{7}{3}\approx 2,333<3
\text{E}{(-\sqrt{13})=-4\; \text{ puisque } \; -4\leq -\sqrt{13}\approx-3,6< -3

Représentation graphique de la fonction partie entière :

continuité et théorème des valeurs intermédiaires : image 5


Propriété :
La fonction partie entière n'est pas continue en chaque entier relatif n\in\mathbb{Z}.
Par contre, elle est continue sur tous les intervalles ]n,n+1[

\text{En effet, pour tout } n\in\mathbb{Z}\text{ : }  \displaystyle\lim_{x\to n^-}\text{E}(x)=n-1 \text{ et } \displaystyle\lim_{x\to n^+}\text{E}(x)=n
Composée de deux fonctions continues
Soit f une fonction définie sur I, g une fonction définie sur un intervalle J contenant f(I) et a un réel de I.
Si f est continue en a et si g est continue en f(a) alors gof est continue en a.
Si f est continue sur I et si g est continue sur f(I), alors gof est continue sur I.

Exemple :
La fonction x\mapsto \cos(x^2-3x+7) est continue sur \mathbb{R} comme composée des deux fonctions x\mapsto \cos(x) \text{ et } x\mapsto x^2-3x+7 continues sur \mathbb{R}.
Théorèmes des valeurs intermédiaires
1-Cas général:
Soient a et b deux réels tels que a<b et soit f une fonction continue sur [a,b].
Pour tout réel \lambda compris entre f(a) et f(b), l'équation f(x)=\lambda amdet au moins une solution sur [a,b].

2-Cas paticulier des fonctions strictement monotones :
Soient a et b deux réels tels que a<b et soit f une fonction continue et strictement monotone sur [a,b].
Pour tout réel \lambda compris entre f(a) et f(b), l'équation f(x)=\lambda amdet une solution unique sur [a,b].

Remarque :
Dans le cas \lambda=0, on vérifie f(a)f(b)<0.

Exemple : Montrer que l'équation \dfrac{2x+3}{x+1}=x^2 admet une solution sur l'intervalle [1;2]
L'équation \dfrac{2x+3}{x+1}=x^2 est équivalente à \dfrac{2x+3}{x+1}-x^2=0
On pose f la fonction définie sur \mathbb{R} par: f:x\mapsto \dfrac{2x+3}{x+1}-x^2
L'équation en question s'écrit: f(x)=0
Le domaine de définition de f est:

\begin{array}{cll}  \\\mathcal{D}_f  &=& \lbrace x\in\mathbb{R} \text{ tel que } x+1\neq 0 \rbrace \\                 &=&\lbrace x\in\mathbb{R} \text{ tel que } x\neq -1 \rbrace \\                 &=& ]-\infty;-1[\cup ]-1;+\infty[ \\              \end{array}

Or [1;2]\subset]-1;+\infty[

Donc f est définie et continue sur [1;2] comme somme des deux fonctions x\mapsto \dfrac{2x+3}{x+1} et x\mapsto -x^2 continues sur [1;2]
De plus: f(1)=\dfrac{5}{2}-1=\dfrac{3}{2} \text{ et } f(2)= \dfrac{7}{3}-4=-\dfrac{5}{3}
Alors : f(1)f(2)<0
Et on conclut, d'après le théorème des valeurs intermédiaires, que l'équation f(x)=0 admet au moins une solution sur [1;2].
Donc : l'équation \dfrac{2x+3}{x+1}=x^2 admet une solution sur l'intervalle [1;2]

Merci à Panter pour avoir contribué à l'élaboration de cette fiche
Publié le
ceci n'est qu'un extrait
Pour visualiser la totalité des cours vous devez vous inscrire / connecter (GRATUIT)
Inscription Gratuite se connecter
Merci à
malou Moderateur
pour avoir contribué à l'élaboration de cette fiche


Vous devez être membre accéder à ce service...

Pas encore inscrit ?

1 compte par personne, multi-compte interdit !

Ou identifiez-vous :


Rester sur la page

Inscription gratuite

Fiches en rapport

parmi 1250 fiches de maths

Désolé, votre version d'Internet Explorer est plus que périmée ! Merci de le mettre à jour ou de télécharger Firefox ou Google Chrome pour utiliser le site. Votre ordinateur vous remerciera !